21 décembre 2018 : le portail de Yule

Alors que nous nous apprêtons à franchir le passage de Yule, le solstice d’hiver, des cristaux de lumière descendent à grande vitesse sur la terre.

Ces particules de lumière nous permettent d’explorer des émotions refoulées, d’intégrer certains éléments qui n’étaient pas encore parvenus à notre conscience. Et même si l’intellect se heurte à l’incompréhension, le nettoyage se poursuit, dans les recoins les plus enfouis de nos corps d’énergie.

Nous pourrions être stupéfaits de ce qui sort de nous, si nous pouvions l’observer. Comme du pus visqueux, qui engluait nos émotions refoulées tout en nous maintenant dans une certaine rigidité pour assurer notre cohésion intérieure. En un mot, nous libérons encore et toujours des blessures d’entrave, de honte, de manipulation, de rejet, de reconnaissance, ou de trahison. Et puisque nous nous sommes construits sur les fondements de nos blessures d’âme, la libération de certains espaces de notre processeur interne nous laisse un peu perdus. Un peu vides. Tout en nous projetant dans les affres de la séparation.

Nous ressentons comme un sentiment d’urgence à nous remplir, à dépasser le marasme ambiant, et une forte lassitude face aux révoltes et aux incivilités diverses, nous sentant séparés des événements extérieurs, alors même qu’il nous est demandé de faire face à notre illusion.

Notre illusion ? comme nous nous voilons la face bien souvent, nous croyant victimes alors même que nous portons en nous les germes de tout ce que nous observons. Et puisque pensées et paroles sont créatrices, penchons-nous sur nos fantasmes, nos chimères infernales, et acceptons qu’elles nous aient conduits là où nous sommes.
Parce que nommer le poison permet de trouver l’antidote, osons dire nos émotions afin de nous permettre d’entrer dans la résilience ou la guérison.

C’est un franchissement important que ce solstice 2018.

En effet, il nous est proposé de grandir, de nous élever, d’être plus responsables.

Responsables ? Ne le sommes-nous pas déjà ? Il est question ici de responsabilité émotionnelle et spirituelle. De se prendre par la main et dans la joie, le respect, la bienveillance et la compassion de choisir la lumière plutôt que la peur, la joie plutôt que la colère, le pardon plutôt que la rancœur, la gratitude plutôt que la peine.

Pas question pour autant de trop se prendre au sérieux et de s’adultifier une fois de plus, mais plutôt de laisser émerger la sagesse de notre enfant intérieur. Celui qui écoute son cœur, communique avec le vivant, danse sa vie et avec toute sa spontanéité tend la main pour collaborer, partager, réconcilier, et consoler.

Les énergies nous font décoller. Soyons alors attentifs à bien nourrir nos racines, à bien les planter dans le cœur de Gaïa. Et alors que nous avons été invités à investir plus que jamais notre quotidien, à explorer et savourer notre matérialité, cette fois ci nous franchissons un niveau : prenons un peu plus de hauteur ET de profondeur pour nous décoller des premières impressions de ce que nous vivons.

Prendre de la hauteur et de la profondeur pour réfléchir à nos moyens d’action, à nos leviers d’amélioration d’un monde aux prémices du chaos.

Prendre de la hauteur et de la profondeur pour élever notre niveau vibratoire. Des solutions intelligentes, astucieuses, et en accord avec nos valeurs émergeront de cette distanciation.

 

Des vents solaires se sont levés. Ils nous agitent, perturbent notre sommeil, et nous font danser d’un état à l’autre, de l’excitation à l’abattement, de l’espoir à la tristesse. Ils viennent nous chahuter dans notre schizophrénie intime en mettant en évidence nos divisions internes et toutes les parts de nous qui ne sont pas totalement alignées entre elles. Combien d’entre nous nourrissons parfois des pensées contradictoires suivant les expériences ou les personnes que nous rencontrons ? Combien fuient lorsque la vie leur offre l’objet de leur désir profond ? Sommes-nous prêts à recevoir ce que nous demandons ?
Si nous ne le sommes pas, alors il est grand temps de l’être…. Et c’est bien là tout le processus qui est en cours.

 

A un niveau plus global, des faisceaux de lumière s’activent avec un grand dynamisme, pour repousser les particules involutives qui ont semé la peur et les dissociations sur Terre. Le combat entre les forces continue. Les êtres de lumière sont en train de nettoyer un grand nombre de parasites et entités vampiriques qui se nourrissent des énergies que nous laissons fuiter en nous déconnectant de nos centres d’énergie.  Cette action est particulièrement ciblée sur les parasitages d’asservissement, les dépendances, et les troubles du comportement. Laissons le travail se faire et s’intégrer. Il faudra quelques semaines pour en mesurer les effets.

Je vois de grandes arches lumineuses prêtes à accueillir de nombreuses âmes en partance pour le grand retour. Certaines de ces âmes (ou parts d’âmes) étaient bloquées dans les limbes, et sont à présent prêtes à franchir les portes.

Beaucoup de lumière donc pour ce portail d’hiver, ainsi qu’un vent froid qui facilite le passage des ondes à hautes fréquence.
Couvrez vous et donnez vous tout l’amour dont vous avez besoin……

 

With love

The Yule Gate

As we prepare to cross the Yule Pass, the winter solstice, crystals of light descend at great speed over the earth.

These particles of light allow us to explore suppressed emotions, to integrate certain elements that have not yet reached our consciousness. And even if the intellect encounters misunderstanding, the cleansing continues in the deepest recesses of our energy bodies.

We could be amazed at what comes out of us, if we could observe it. Like viscous pus, which engulfed our repressed emotions while keeping us in a certain rigidity to ensure our inner cohesion. In a word, we are still releasing wounds of shame, shame, manipulation, rejection, gratitude, or betrayal. And since we have built on the foundations of our soul wounds, the release of some spaces from our internal processor leaves us a little lost. A little empty. While projecting us into the throes of separation.

We feel a sense of urgency to fill us, to overcome the doldrums, and a strong weariness in the face of various revolts and incivilities, feeling separate from external events, even as we are asked to deal with our illusion.

Our illusion? as we veil our face very often, believing ourselves victims even as we carry within us the seeds of everything we observe. And since thoughts and words are creative, let us look at our fantasies, our infernal fantasies, and accept that they have led us where we are.

Because naming the poison can find the antidote, dare to say our emotions to allow us to enter the resilience or healing.

This is an important crossing that this 2018 solstice.

Indeed, we are asked to grow, to grow, to be more responsible.

Responsible? Are not we already? It is about emotional and spiritual responsibility. To take each other by the hand and in joy, respect, kindness and compassion to choose light rather than fear, joy rather than anger, forgiveness rather than resentment, gratitude rather than pain.

It is not a question of being too serious and becoming more one-sided, but rather of letting the wisdom of our inner child emerge. He who listens to his heart, communicates with the living, dances his life and with all his spontaneity reaches out to collaborate, share, reconcile, and console.

The energies make us take off. Let us then be careful to feed our roots, to plant them in Gaia’s heart. And while we have been invited to invest more than ever in our daily lives, to explore and savor our materiality, this time we cross a level: let’s take a little more height AND depth to take off the first impressions of what we are living .

Take height and depth to reflect on our means of action, our levers for improving a world at the beginning of chaos.

Take height and depth to raise our vibratory level. Smart, clever solutions, and in line with our values ​​will emerge from this distancing.

 

Solar winds have risen. They agitate us, disturb our sleep, and make us dance from one state to another, from excitement to depression, from hope to sadness. They come heckling us into our inner schizophrenia by highlighting our inner divisions and all parts of us that are not totally aligned with each other. How many of us sometimes have conflicting thoughts depending on the experiences or people we meet? How many flee when life offers them the object of their deep desire? Are we ready to receive what we ask?

If we are not, then it is high time to be … And that’s where the whole process is going on.

 

At a more global level, beams of light are activated with great dynamism, to repel the involutive particles that have sown fear and dissociation on Earth. The fight between the forces continues. Light beings are cleaning up a large number of parasites and vampiric entities that feed on the energies we let fly by disconnecting from our energy centers. This action is particularly targeted on servo parasites, dependencies, and behavioral disorders. Let the work be done and integrate. It will take a few weeks to measure the effects.

I see large, luminous arches ready to welcome many souls leaving for the great return. Some of these souls (or parts of souls) were locked in limbo, and are now ready to go through the doors.

So much light for this winter portal, and a cold wind that facilitates the passage of high frequency waves.

Cover up and give yourself all the love you need ……

 

With love

mattis mattis Aliquam consequat. mi, ut